16.5.06

Les Armes du Hezb:: la guerre de Boutrosphere Ier

Les titres de nos journaux locaux se font de plus en plus abscons quoi que fades... Entre Batrak ver.2006 qui "n'a rien contre une pression non violente pour forcer le Hezb à jeter les armes", Sam Frangieh qui "redoute une nouvelle vague de violence", et les ricains qui affirment qu'ils ne réaliseront jamais [sic!] d'accord avec la Syrie au détriments du Liban [ils oublient juste de préciser que la conjoncture d'aujourd'hui mène tout à fait naturellement à ce discours et que, si les choses changent, le sens du mot "jamais" changerait avec tout aussi naturellement], on ne sait plus quoi lire pour passer le temps.

Le découpage de la jebneh bute toujours sur les petites envies jalouses des coquins du conclave; procédons, à défaut de mieux, à un petit copier-coller de certaines infos [peu] dignes d'êtres décortiquées comme des crevettes qui datent un peu, celà évitera à ce jeune blog de tomber dans la pornographie qui, dans le cas extrême de l'assèchement total du ruisseau de la petite politique libanaise, pourrait éventuellement être salutaire...

«Dans l’affaire de la présidence de la République, il est possible qu’il n’y ait pas de progrès à part celui réalisé jusque-là en nous mettant d’accord sur l’existence d’un problème. Quant au dossier des armes, je pense que nous sommes condamnés à en discuter, et je suis optimiste justement parce que nous n’avons pas d’autres choix» - Fouad Siniora, Premier ministre

«Il n’y a aucun mal dans ce que le ministre [Pierre Gemayel] avait dit, samedi. Certains ont voulu situer ses propos dans le cadre de la diffamation, alors que Pierre avait estimé, sur le plan politique, que la manifestation [du 10 mai], les slogans qui l’ont marquée et les réunions qui ont eu lieu récemment ont constitué une provocation pour les Libanais» - Amine Gemayel, connard bien coiffé

Le CPL de Aoun accuse le pouvoir [qu'on peut qualifier grossièrement d'anti-Lahoud] d'entraver les nominations au Conseil Supérieur de la Magistrature [nominations surtout entravées par Lahoud] [l'éviction de Lahoud elle-même entravée par Aoun et son CPL entre autres]

«Mgr Sfeir: une personnalité qui incarne par son rayonnement l’aspiration à l’unité et à l’harmonie entre les communautés, la volonté de paix, d’indépendance et de démocratie» - Jacques Chirac, Président de la République française, dont les prédécesseurs trouvaient les mêmes qualités au célèbre Batrak Howayek, opposé entre autres à l'élargissement de l'artificiel Grand Liban aux contrées syriennes de Lattaquié [trop de roum!] et bien entendu à l'accession de musulmans à la présidence du pays du Cèdre [élargi artificiellement pour englober des tas de contrées et de villes peuplées par des musulmans - Tripoli, Beyrouth, Saïda, Tyr et toute la plaine de la Békaa...]

«Nous souhaitons que les barrages politiques [tout aussi] artificiels érigés entre les deux pays soient également démantelés afin que les relations entre le Liban et la Syrie redeviennent ce qu’elles étaient» - Ahmad el-Hajj Hassan, responsable du PR du Conseil supérieur libano-syrien

etc etc...
Charmant couscous levantin, dans lequel pas un seul ingrédient n'est capable de voir un peu plus loin que le bout de son nez, ou la pointe de sa moustache.

Et alors qu'en Syrie, on fout toujours les gens en prison pour un rien, ici on s'estime heureux qu'un type comme Samir Geagea en soit sorti, ou qu'un type comme Walid Joumblatt, Nabih Berri ou Michel Murr n'y soit jamais entré.

Un pays ou la taille des couilles se mesure en nombre de V12, ou encore en nombre d'étages bâtis dans une région où dépasser les 4 est interdit ne mérite pas grand-chose.

19 commentaires:

Dr Victorino de la Vega a dit…

« Un pays ou la taille des couilles se mesure en nombre de V12, ou encore en nombre d'étages bâtis dans une région où dépasser les 4 est interdit ne mérite pas grand-chose »

Vrai.
Et tu aurais pu rajouter un pays où la plupart des médias audio-visuels (LBC, Future TV, Al-Nahar, Al-Moustakbal…etc.) sont contrôlés par de généreux « investisseurs » séoudiens désireux de parachever la grande transformation Haririste de Beyrouth en un lunapar-disco pour tartuffes wahhabites en goguette…

A ce propose, la poétesse libano-palestinienne Amal vient de publier une superbe caricature sur son blog "Daftar Al-Rassem"

Ce à quoi j’ai répondu par le commentaire suivant (en anglais dans le texte) :

This juxtaposition of a bleeding Palestinian kid begging for help while a heartless Saudi Sheikh listens to Al-Hayat LBC’s brand of highly vulgar “Lebanese pop music” offers us a vivid image of the current situation in the Middle-East.

At the end of his poignant poem “My Mother”, Palestine’s most famous poet writes that “It is time for me to exchange the word for the deed; Time to prove my love for the land and for the nightingale; For in this age the weapon devours the guitar”

Sad. But true: revenge is often the only option left when foreign invaders conquer your country, steal your lands, and massacre your children… Sadly, Iraq has become a mirror image of Palestine circa 1948, and Baghdad is rapidly morphing into Gaza on steroids, as Rumsfeld’s minions spread death and destruction across the former capital of the Arab world.

And this is having dramatic consequences on the way Arabs and Muslims view America and the West…

As I wrote recently in the Middle-East Memo: “This substantial shift in Arab and Muslim public opinion vis-à-vis America can’t be ignored: in the days of President Wilson, Muslims represented roughly 10% of the world’s total population…today, a quarter of mankind firmly believes in Allah and its ultimate Prophet”

gabrielf a dit…

c'est vrai que la musique abrutissante des stars libano-égyptienne est une honte à l'art arabe et libanais...
les gens préferent ecouter "bouss el wawa" que "almaout li isra'il" ou autres pamphlets racistes appelant aux massacres des populasses. triste mais vrai la cause palestinienne n'est plus une cause arabe, y'a qu'a voir comment personne ne bronche(de bashar à ahmadjin) et voila 1 mois que les palestiniens s'entretuent entre eux. Les médias libanais sombrent de plus en plus dans la melasse de la production exessive des reality shows et talkshows à la con. allez vive le showbiz, haifa wehbe et le loto libanais tueurs de la morosité !!!

Dr Victorino de la Vega a dit…

Gabriel,

J’ai lu les commentaires que tu as laissé sur le blog d’Amal : je les ai d’ailleurs trouvés fort bons- à ma grande surprise : )

Et j’ai même pris ta défense- “gulp” comme on dit au pays de la liberté, de la bravoure et des missiles balistiques intelligents qui ne tuent que les enfants à la peau basanée !

chakhakh a dit…

Eh ben voila, pour ceux qui se demandaient pourquoi le batrach serait d'origine Lumpen-Proletaire, y'a qu'a voir ses photos avec Chirac " heu heuu heu je suis avec Chirac !", avec un sourire que je n'ai jamais rencontré chez lui ici au Liban, on dirait qu'il est en extase.

Sans compter les nombreuses conneries ces quelques derniers jours sur sa peur sur la presidence de la republique, avec son ton stupide de neutralité: Il a juste peur! et veut pas nommer de coupables ni donner d'interpretation, ce qui rend sa peur encore plus bête, et plus qualifiable comme une sorte de crainte chez une collectivité primitive ou aussi, digne des mots de Marx sur "la vieille calomnie des prêtres".
Alors que tout le monde sait que c'est les maitres feodaux-capitalistes de son petit protégé qui sont responsable de la devaluation du pouvoir symbolique du president maronite dans l'arène politique. Et c'est pour cela d'ailleur qu'ils préfèrent Lahoud à Aoun, car il est plus facile à devaluer, comme insignifiant, et ainsi vidé de ses pouvoirs. Si Aoun arrive à la presidence, rien que son aura, car on sait bien tous que la presidence au Liban n'est que pouvoir charismatique, rien que son aura sera une barrière à leurs projets de domination.
Deuxièmement ce pitre de batrach est lui-même entrain de devaluer le choix representatif de sa communauté, d'ailleur qui est-il pour que Saad hariri declare qu'il acceptera le choix du Batrach pour la presidence? Sa presence est dangereuse pour la survie de sa communanuté, car il se met sur le chemin d'un nouveau exercice de la politique au Liban, comme son couillon de predecesseur s'est mis sur le chemin du général Chehab (merci a Georges Corm pour son exellente introduction à une analyse du pouvoir au Liban dans son livre "Le Liban Contemporain"):
Le clergé avec les feodaux et les notables face à la classe moyenne maronite (chehabiste et maintenant Aouniste) affranchie du pouvoir symbolique du clergé et aux demandes sociales legitimes. Maintenant alliée au classes pauvres urbaines chiites, d'ailleur cette alliance n'est pas une coincidence vu qu'il s'agit des deux seuls groupes confessionnels au Liban qui, par un processus de developpement moderne de leurs structures sociales durant le 20ème, se sont affranchies des chimères de l'ancien monde (du conservatisme en termes plus vulgaires).

tracy a dit…

1. "avec un sourire que je n'ai jamais rencontré chez lui ici au Liban, on dirait qu'il est en extase."
Franchement, il n'y a pas de quoi s'extasier au Liban.
2. Est-ce que tu as eu la même réaction le jour où le Sayyed a offert le fusil de la résistance à Rustom Ghazalé? et le jour où il a mobilisé les foules pour exprimer sa reconnaissance au régime syrien?
3. Aoun? Aura? Elle ne lui a pas vraiment servi avec les Syriens cette aura. A mon humble avis, cela s'appelle du populisme.
4. Moi aussi j'ai toujours pensé qu'il y a beaucoup de points communs entre les parcours chiite et maronite au Liban, mais bon ca c'est un autre sujet.
5. Tu n'arrives pas à piffrer le patriarche maronite, ça on l'a bien compris. Mais "il a peur"? non mais franchement...
6. Je suis en train de lire "Le Liban Contemporain". Je n'ai jamais apprécié les analyses économiques de Corm, mais j'avoue que j'apprends beaucoup.

tracy a dit…

by the way, parlant de sourire, t'as vu ça?
http://www.lorientlejour.com/library/images/articles-full/master10517.jpg

chakhakh a dit…

Tracy

J'ai adoré l'image de l'Orient d'aujourdhui. En plus je l'ai envoyée à mes amis, sans compter que je l'ai soigneusement decoupé de Al Balad d'aujourdhui pour la garder, hehe.

Bon je commencerais par ca:

"5. Tu n'arrives pas à piffrer le patriarche maronite, ça on l'a bien compris. Mais "il a peur"? non mais franchement..."

اعلن البطريرك الماروني الكاردينال مار نصرالله بطرس صفير خلال مؤتمر صحافي في باريس انه لا يدري "اذا كانت هناك احداث ستحمل الرئيس على الاستقالة"، معتبراً ان اللبنانيين "منقسمون على ذاتهم فمنهم من يطالب بإبقائه ومنهم من يطالب بالاستقالة". و"هذا الوضع يضر بمركز الرئاسة".

Non mais sans blagues!!!

Avis: Plus de discours passionnants du trés inquiet batrach mar nasrallah boutousfere the 1st, dans votre journal quotidien (par exemple annahar du lundi 5 mai 2006 ici cité)

"3. Aoun? Aura? Elle ne lui a pas vraiment servi avec les Syriens cette aura. A mon humble avis, cela s'appelle du populisme."

Bof, et ton argumentation, du sophisme, mais si tu tiens au terme d'accord, d'ailleur le populisme est une forme de manifestation de pouvoir charismatique... comme l'aura.

"2. Est-ce que tu as eu la même réaction le jour où le Sayyed a offert le fusil de la résistance à Rustom Ghazalé? et le jour où il a mobilisé les foules pour exprimer sa reconnaissance au régime syrien?"

Et alors? Ca change en quoi ce que j'ai dit?
Est-ce que j'ai dit quelque part que le Hezb est parfait? Ou bien que j'aime le Hezb?
Et encore, le Hezb est libre d'aimer la Syrie, ce qui m'irrite dans ce geste avec Rustom, c'est qu'ils auraient pu trouver un plus digne representant de la Syrie qui a finalement, et malgrés la merde de ses dirigeants, perdu des milliers de ses fils pauvres et innocents au Liban et qui ont cru y servir la paix et la lutte contre le sionisme. Et tu sais, y'a pas que des couillons parmi les arabisants syriens.

Mais j'avais rien dis de ca avant pour que tu me sorte cette hitoire avec Rustom.
J'imagine que tu commences deja à me ranger dans des categories propres à ton "mentale" sans bien me connaitre. Mais je ne tranche pas, je préfère plus te connaitre.
D'ailleur il faut dire que tu es assez habile jusque là, plus que d'autres de passage sur ce blog qui me viennent à l'esprit hehehe.

Donc je suis toujours partant pour un petit café :) peut-etre demain soir, je passerais te prendre de chez toi...
On parlera du reste de tes points (1,4 et 6) qui sont bon à une discussion de salon.
Serieusement tracy! Pourquoi pas?
Pourquoi se cacher derrière cette barrière islamo-orientale qu'est la "reserve" des femmes? :)

gabrielf a dit…

ahh les hormones de la umma 3arabiyya !!! mais il est exité le petit baasiste...

Dr Victorino de la Vega a dit…

C’est bientôt l’été : la sève remonte dans les branches !
Et puis dans « Résurrection » il y a ...
: )

chakhakh a dit…

Elle tarde à me repondre, mais excité comme je suis, j'ai peur de finir avec Gaby et ses chaussures rouges!
:)

chakhakh a dit…

Ho tout le monde, revenez a l'article d'avant et regardez le post 71, le dernier, y'a un qui cherche à detroner gaby, il dit que c'est lui le vrais 14 mars, et non sans grandes pompes.
Suivez son link! vous verrez, il est vachement original celui-là: Contre tout le monde sans être communiste!!
hehe encore plus mysterieux que Victor!
suspense!

gabrielf a dit…

chkhakho t'es trop moche pr moi :)

chakhakh a dit…

Mais moi aussi gaby je te trouve pas trop reussi comme fille :)

Maintenant pour ajouter à cet article en serieux, voici un passage d'un post que j'ai envoyé à un autre blog (remarkz) sur un sujet similaire, sur l'existence du "batrach":

"... as for the christian clerics issue, i think the problem mainly is not the existence of the clerics themselves, but people that go to the clerics and acknowledge them as "the highest legitimating authority" because they dont want to acknowledge their electoral opponent as such.

Those who visit often the "batrach" are usually christian political loosers or non-christian politicians who dont want to deal with Michel Aoun (lately) and want their things (things sometimes that need inter-confessional concensus in the mediatical political game) to be done.

Its like Pierre Bourdieu the sociologist puts it in his article "l'opinion publique n'existe pas":
When you have someone who appears on TV after the achrafieh event (for example) and says "i represent the youth of achrafieh" and "the youth of achrafieh is not happy with this" etc etc. Like all these political "yafta s" on beirut's streets signed "chabab el basta" or "chabab bourj abi haidar", when you have people like that, WHO can claim (in response to them) to truly represent the "chabab el achrafieh"??
its a trap, an articulation, in the words of the game.
So when someone goes to the batrach and meet with him, and then in front of his door gives a statement and says " i agreed with the batrach the highiest authority in the country that such and such". WHO can retaliate to this mediatical coup and say "no the batrach is not the highest authority in the country!" ??

This is all a political COMEDY, a game and of course, the clerics take part in this game by accepting that anyone who visits them speak what he wants from their "minbar" thus consecrating them as a "minbar" and an authority. Like any group of human or institution, they want their share in social domination.

Rare are those who stood in the face of charismatic authority in Lebanon, charismatic religious authority being given publicity by the conferssionalist political system of the country.

Bachir Gemayel, in militia times, when the brutal force of arms whas the highest institution of the lebanese political system, was able to isolate the maronite patriarch and kick him out of marounistan.
On the other side, the political leaders of the islamic communities, although like bachir not secular, and since the death of hassan khaled and kidnapping of mussa al sadr, were always able to isolate the clerics of their communities and take the religious throne for themselves (joumblatt, abou baha2, nasrallah and istiz nabeyh)..."

Veuillez excuser mon anglais, et Victor ou Chapi, confirmer que "consecrating" en anglais veux dire consecration.

shlon a dit…

Chakhakh / Tracy >> Dans une communauté où on est loin d'avoir fini la transition entre villageois au corps rude et au neurone rigide et citadin éclairé shooté à la 'modernité' urbaine et transgénique, et où internet sert encore surtout à voir des filles à poil ou à envoyer des sms gratuits à rotana, le batraque, bien entendu, fait figure de 'Père Bon et Visionnaire', dont la seule préoccupation est d'assurer l'égalité, et la continuité de sa petite famille... C'est l'obsession de conserver le gène par son sperme immaculé... Le fait que les politichiens christos et autres musulmans font la queue à Bkérké pour allier leur queue à celle du vieux, c'est tout simplement la conséquence de l'impuissance des populace maronnières de se libérer du carcan clérical de celui dont l'institution leur a permis un pays sur mesure.

Alfred Naccache en a fait les frais à son heure, tout aussi bien que Fouad Chéhab... Qui boycotte le batraque se fait bouder grave, et personne ne veut ça... On y perdrait beaucoup d'argent.

tracy a dit…

ta reaction a la foto du patriarche (qui souriait un peu par soumission, kon tu le laisses entendre) m'a rappele celle d'un journaliste a la foto de Rustom et du Sayyed. c pour ca ke jt'en ai parle.
Jte range nulle part, j'adore tout remettre en kestion, pas par principe mais parce ke c le seul moyen de trouver du nouveau. Mais je me demande pkoi tu es on ne peut plus carthesion quand il s'agit de defendre ce q koi tu crois, et tu es capable de tt tourner en derision des lors ke tu parles des autres (tu te mok pas de tout de la mem maniere, quoi), citer berri en fin de post ds une enumeration ne suffit pas pr prouver ton objectivite (je rekonnais ke c un peu par mauvaise foi feminine ke je te repproche ca, mais qq part c vrai)
BTW, les soldats americains ki meurent en Irak croient eux aussi servir la bonne cause. mais g pas envie de m'y attarder, parce ke je deteste parler de la guerre en termes de ki est tombe pour koi, on en finit jamais,
Merci beaucoup beaucoup beaucoup pour le cafe:), mais tu sais ca me ressemble pas beaucoup ces rencontres electroniques,
Mais si tu veux, passe moi ton mail, et on pourrait en parler, pkoi pas?
enkor une chose, g pas repondu plus tot a coz des prob. de connection.
Et puis merci pr la bonne note!

tracy a dit…

"carthesion",
"repproche", ah la la
question technique: comment faire pour effacer un post?
choukran

chakhakh a dit…

Tu as absolument raison, je me laisse souvent emporter par une sentiment de superiorité stupide qui sied à ma classe de petit bourgeois, et au lieu de corriger au autres gentillement ce que je trouve faux chez eux, je tourne en derision leurs propos alors que je prend les miens trés au serieux. Et pour cela, je te dois une excuse.

Par contre ca j'ai pas compris:

"citer berri en fin de post ds une enumeration ne suffit pas pr prouver ton objectivite (je rekonnais ke c un peu par mauvaise foi feminine ke je te repproche ca, mais qq part c vrai)"

citer berri pour prouver objectivité...?? pourquoi berri?

Sinon pas de problème pour la mauvaise fois feminine, d'ailleur c'est être objectif de le reconnaitre car, pour ne citer que Bourdieu dans Language et Pouvoir Symbolique:
"Toute objectivation n'a quelque chance d'être reussie qui si elle implique l'objectivation du point de vue depuis lequel elle s'opère"

Et moi-même je reconnais mes
sautes d'humeurs relatives à mon appartenance de classe.

"BTW, les soldats americains ki meurent en Irak croient eux aussi servir la bonne cause"

Trés vrais aussi

"Merci beaucoup beaucoup beaucoup pour le cafe:), mais tu sais ca me ressemble pas beaucoup ces rencontres electroniques"

Trop gentille comme reaction, bonne foi feminine evidement :)
voici mon e-mail si tu veux parler en privé:
chakhakh@hotmail.com
c'est pas trés creatif hehe.

tracy a dit…

je viens de lire ton analyse avec un peu plus d'attention
Je reviens a mes chiffres, c plus clair.
1.tu oublies de dire ke les kretiens,apres la guerre, n'avaient plus l'ekivalent de Nabih berri ou de Joumblatt. c pour cela ke le patriarche est devenu pour eux une sorte de refuge invulnerable -ne serait-ce ken apparence-, contrairement aux autres symboles kils ont vu perdre la guerre et finir soit en exil, soit en prison, soit dans un cerceuil
2.sayyed hassan est quand meme un homme de religion.
3. pour l'histoire de l'objectivite, j'aurais aime savoir ce ke tu penses du phenomene amal/hezb par exemple, et non pas ke tu te kontent de parler en qq lignes, tres gentiment, des autorites religieuses musulmanes
5. je t'enverrai un mail :)

chakhakh a dit…

"1.tu oublies de dire ke les kretiens,apres la guerre, n'avaient plus l'ekivalent de Nabih berri ou de Joumblatt. c pour cela ke le patriarche est devenu pour eux une sorte de refuge invulnerable -ne serait-ce ken apparence"

Mais non, j'admet ca, mais je parle du batrach dans la periode actuelle, qu'est ce qu'il fait encore alors que les elections ont montrés qui represente sa communauté, si on prend les choses dans une logique communautariste, logique d'ailleur qui lui convient.
Deuxièmement, je rapelle qu'au moment ou le general de l'armée, premier ministre et symbole de la legalité s'est clairement opposé aux milices et aux armées etrangères en 1989, le batrach et pour la première fois avait pris partie contre lui (la legalité), donc, même son passé n'est pas brillant, ca s'est sans compter ses prises de positions faibles à l'egard de la corruption tout au long des 15 dernières années (merci Georges Corm de nouvo).
Mais on parlait du batrach actuellement.

"2.sayyed hassan est quand meme un homme de religion."

Ben oui, j'ai bien dit "take the religious throne for themselves", tous, même les sois-disants laiques, tirent une grande partie de leurs legitimité du communautarisme y compris malheureusement Aoun, à un moindre degré.

"3. pour l'histoire de l'objectivite, j'aurais aime savoir ce ke tu penses du phenomene amal/hezb par exemple, et non pas ke tu te kontent de parler en qq lignes, tres gentiment, des autorites religieuses musulmanes"

j'en ai parlé dans d'autres endroits du blog, mais le sujet là c'etait le batrach. Tu auras pour sur l'occasion de savoir mon opinion dans les discussions qui suivront sur ce blog.

"5. je t'enverrai un mail :)"
t'oublie le numero 4 hehehe