21.7.06

Les singes de la diaspora

Je suis tombé, là juste maintenant, sur l'abominable site free-lebanon.com, un site néo-nazi figonlé par des néo-nazes cristocons.

Plus particulièrement, une lettre de ces débiles mentaux à Ehud Olmert, qui le "félicite de son action" et qui demande que celle-ci soit encore plus véhémente.

Ils disent entre autres que "les Chrétiens sont ceux qui ont donné le visage parisien de Beyrouth avant d'être sauvagement chassés par les vilain islamistes musulmans intégristes fondamentaliste radicaux", et ils demandent d'ouvrir "les portes de l'aéroport Ben-Gourion pour faire place aux millions de libanais chrétiens qui viendraient se battre aux côtés de Tsahal".

Lisez, lisez, c'est trop tordant. Le fond de l'article se rapproche pas mal des derniers messages de notre Gabrielfe national; d'ailleurs, l'article est écrit par une dinde du nom de Brigitte Gabriel.

33 commentaires:

Anonyme a dit…

Brigitte Gabriel = Vox populi ???

Anonyme a dit…

il faudra pas oublier de tondre cette sale pute à la libération

Abu Bahîm Ab Rûti Al Muqâwem bi-Amri l'Haq a dit…

Ces gens là sont cons certes, mais il y a (malheureusement) pire encore...

Les principaux oulémas Wahhabites du royaume de Séoudistan viennent de publier une fatwa soutenant explicitement la politique d’agression Israélienne.

Chapeau l’artiste.

Il faut reconnaître la prescience hors du commun des théologiens racistes et réactionnaires de Koreytem et de la radio FM 93.9 chère au « Cheikh » Saad Al-Hariri, qui appellent discrètement (au nom du principe Coranique de la « Taqiyyah ») depuis la fin des années 1990 au nettoyage ethnique des zones chrétiennes et chiites du Liban, de préférence par la prédication et la conversion par voie soft/persuasive (« Al-Lisân »), puis si nécessaire par le fil de l’épée (« Al-Sayff »).

Hariri avait plusieurs années d’avance sur les Ben Jacob et les Ibn Séoud réunis : l’élève a dépassé le maître !

Loué soit Allah : « Allâhu Ya3lam wantu Jâhilûn » comme on dit dans les corridors du pouvoir de Grand Sérail.


PS. Brigitte Gabriel, elle au moins a de jolis nibard et des lèvres de pipeuse, ce qui la rachète un peu
:))

Anonyme a dit…

il y a des singes en metropole qui ne valent pas mieux que ces singes de la diaspora. et tu es le roi des singes d'ici, shlon, et je t'assure, toi et tes semblables ne valez pas mieux que ces pro israeliens de merde.

Anonyme a dit…

abu bahim?
abu kesseh!!!!
c'est PAS POSSIBLE, ce mec est malade, MA-LA-DE. merde.

Et brvo anonyme pour les singes d'ici et de la bas.

Lara Croft

gabrielf a dit…

O sole mio...shlon ca m'exite quand tu me compares a des dindes!!!!

Anonyme a dit…

Touche pas à ma résistance. Cette attitude, venant un blog où on se permettait pourtant de briser tous les tabous, est on ne peut plus injuste. Il n'y a vraiment pas de quoi harceler Gabrielf pour avoir tenu des positions contre le hezb, positions qui n'ont rien à voir avec les idées saugrenues de free-lebanon ou autres. Avant même la fin de la résistance, vous commencez à sombrer dans les dérives de l'après-résistance. Que voulez-vous? Ne vivons-nous pas dans dans l'ère que l'on désigne par 3asroussoura3ati?

Abu Bahîm Al Ghulâm XIII a dit…

Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de respect pour Gabriel F, même s’il m’est arrivé de le taquiner parfois en le traitant d’archange crypto-wahhabite molle
:)))

Gab, c’était pour rire !

A la libération, Shlon et moi on se portera garants de ta moralité et on dira que tu soutenais la résistance en secret, fidèle en cela au principe islamiste de la « Taqiyyah ».

Un peu comme François Mitterrand et Maurice Couve de Murville en quelque sorte.

Par contre, Lara Croft devra se faire tonsurer et puis se faire prendre « en tournante » par nos nobles guérilléros barbus au nom du principe de droit de cuissage réservé aux vainqueurs !

« Nisâuhun Lu3ab » dit la jurisprudence Char3iyyah qui ne se trompe jamais

Anonyme a dit…

Quel frustré ce Vega!

chapichapo a dit…

Un joli article pas trop naze de Liberation (oui oui le journal d'Edouard "de" Rothschild) :

L'inversion des discours

L'opposition entre rhétorique occidentale et dialectique orientale est au coeur du conflit entre Israël et le Hezbollah.

------------------------------------
Percy Kemp écrivain. Dernier ouvrage paru : Et le coucou, dans l'arbre, se rit de l'époux, Albin Michel.

Quelle que soit l'issue du bras de fer qui s'est engagé en ce mois de juillet entre Israël et le Hezbollah libanais, il apparaît d'ores et déjà que quelque chose a changé qui devrait nous affecter sur la durée.
Ce n'est pas tant qu'on a pu voir pour la première fois des Arabes tenir tête à l'armée israélienne, suggérant qu'un certain changement serait intervenu dans l'équilibre usuel des forces. C'est plutôt sur le plan épistémologique qu'un véritable changement est en train de s'opérer, et son évidence m'est apparue alors que je regardais les prestations télévisées des deux principaux protagonistes, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, et le secrétaire général du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah.
Ce lundi 17 juillet à la télé, j'ai en effet vu un homme au menton glabre et portant costume et cravate (un homme qui me ressemble, en quelque sorte), perdre ses nerfs devant la Knesset, lancer des anathèmes à la volée, menacer ses ennemis d'une guerre à outrance, user de tous les artifices de la rhétorique, et en appeler aux instincts les plus primaires de ses électeurs. La veille, j'avais vu son adversaire, un barbu enturbanné (un homme qui ne me ressemble donc guère), user d'un langage savamment dosé, jongler avec des mots bien pesés sans jamais le ton hausser, appeler les choses par leur nom, manier la dialectique comme s'il venait à l'instant de refermer le Gorgias de Platon, et conseiller à ses ennemis de faire taire leurs émotions pour n'écouter que leur seule raison. D'un mot, j'ai vu un dirigeant israélien se comporter comme on imaginerait qu'un raïs arabe pourrait se comporter en pareille circonstance, et un chef de milice arabe se conduire comme un dirigeant occidental devrait se conduire, quelles que soient les circonstances. Peu après, et toujours à la télé (quoiqu'ils ne pensaient pas y être), j'ai vu le président des Etats-Unis et le Premier ministre du Royaume-Uni échanger, à propos du Liban, des propos d'une vulgarité telle que je frissonne à l'idée que ces deux apprentis sorciers président à nos destinées.
C'est dire que le glissement, de la dialectique vers la rhétorique, que j'évoque ici ne concerne pas le seul Etat d'Israël : il touche l'Occident dans sa totalité. Or, comme disait Socrate, la rhétorique a cette particularité, par rapport à la dialectique, qu'elle ne peut être efficace qu'à condition que le public soit ignorant des faits. La rhétorique, les dictateurs et potentats arabes en usent jour après jour pour se maintenir au pouvoir. Et ne voilà-t-il pas que nos propres dirigeants leur emboîtent le pas. Car c'est la rhétorique qui a permis au président Bush d'asseoir son pouvoir en envahissant l'Afghanistan dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, laissant les citoyens américains dans l'ignorance des rapports incestueux entretenus jusqu'en 1990 par leur gouvernement avec Ben Laden et les islamistes afghans. C'est la rhétorique qui a permis l'invasion et l'occupation de l'Irak par les Anglo-Américains pour cause de péril mondial imminent, le public étant laissé dans l'ignorance de la paucité du programme irakien des armes de destruction massive. C'est la rhétorique qui permet de même à nos dirigeants de transformer aujourd'hui nos sociétés libérales en sociétés sécuritaires sous prétexte de combattre un terrorisme qu'ils savent pertinemment ne pas pouvoir ­ ni même vouloir ­ éradiquer. Inversement, c'est la rhétorique que l'ancien gouvernement espagnol de centre droit avait tenté d'utiliser à son profit suite aux attentats islamistes de Madrid (rhétorique qui voulait que ces attentats-là aient été perpétrés par ETA), avant que l'opinion publique espagnole ne déjouât ses plans parce qu'elle n'était plus dans l'ignorance des faits. C'est aussi la rhétorique qui attire à présent Israël dans l'engrenage libanais. Car, de deux choses l'une : ou bien le gouvernement israélien était parfaitement conscient des capacités considérables de rétorsion du Hezbollah et a sciemment laissé ses citoyens dans l'ignorance des faits, ou bien il ignorait presque tout du Hezbollah et il s'est fourvoyé au Liban, pensant que ce serait une promenade de santé. Dans les deux cas, il y a césure : césure entre gouvernants et gouvernés d'une part, césure entre l'appareil d'Etat et la réalité de l'autre.
C'est là qu'on se rend compte que, pour utiles qu'elles soient sur le plan oratoire, des notions rhétoriques telles que «terroristes» et «axe du mal» sont spécieuses sur le plan épistémologique et néfastes sur le plan opérationnel. Or, étonnamment, de tels effets de rhétorique, qui enflamment les esprits et engourdissent les cerveaux, attisent les passions et endorment les consciences, on en trouve peu ou prou dans le discours du secrétaire général du Hezbollah depuis le début de ce conflit. Nasrallah dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit, sans imprécations ni chichis, sans triomphalisme ni apitoiement sur soi. Dialectique, son discours s'adresse avant tout à la raison de son interlocuteur. Certes, il ne s'agit sans doute là que d'un stratagème politique qui ferait du cheikh Nasrallah l'équivalent oriental de notre Ulysse aux mille ruses. Et certes, pour être en quelque sorte raisonnable, Nasrallah n'en demeure pas moins impitoyable. Impitoyable, et inexcusable aussi, puisqu'il choisit de répondre à une injustice par une autre injustice. Cela étant, son attitude a au moins cela qu'elle se fonde, tout mollah qu'il soit, sur une recherche rigoureuse de la vérité et un exposé rationnel des faits.
Quoi qu'il nous en coûte, il nous faut donc concéder que l'exigence de vérité, qui avait été au fondement de notre civilisation depuis Copernic et Galilée, est en train de changer de côté. Et la question se pose de savoir pourquoi. La réponse à cette question réside probablement dans le triomphalisme et la suffisance dans lesquels nous nous complaisons depuis notre victoire sur le bloc soviétique. Car seuls les faibles ressentent le besoin réel de coller à la vérité ­ vérité dont ils ont besoin afin d'agir au mieux de leurs intérêts ­, alors que les forts estiment pouvoir s'en remettre à leur seule puissance, et à leur bonne étoile.
La question se pose aussi de savoir pourquoi nous tournons le dos à la rigueur dialectique, qui était notre marque de fabrique, pour nous laisser séduire par les effets rhétoriques. La réponse à cette question-là est sans doute à chercher dans le glissement intervenu dans nos démocraties libérales, lesquelles, ayant vaincu les démocraties populaires, se muent à présent en démocraties populistes où la dialectique n'a plus sa place. Dans une démocratie populiste, où un lien direct s'établit entre le leader et la masse qui court-circuite les élites, où la sécurité est la panacée et la peur le meilleur des fonds de commerce, c'est la rhétorique qui est la discipline reine. Et la rhétorique, on le sait, finit toujours par faire le lit de la démagogie.
Alors que nous nous retrouvons, en Occident, en danger de démagogie, c'est paradoxalement en Orient qu'il nous faut peut-être aller chercher les prémices d'un discours qui serait véritablement dialectique. A croire qu'au moment même où nous nous détournons de notre héritage hellénique ce serait à des descendants asiatiques des Troyens qu'échoirait la mission de nous rappeler qu'il fut un temps où la rigueur socratique comptait pour nous.
Il y a de cela un quart de siècle, Michel Foucault en offusquait plus d'un en faisant l'apologie de la révolution islamique iranienne. Les bien-pensants, toutes tendances confondues, ne se privèrent alors pas de tirer sur lui à boulets rouges et en toute bonne conscience. J'avoue ne pas avoir le centième du savoir et du talent de Foucault, et je suis loin d'avoir sa notoriété. J'ose espérer que mes détracteurs s'en rappelleront. Lorsqu'ils m'enverront leur volée de coups, je prie qu'ils le fassent équitablement : au prorata.

plancton a dit…

Franchement cette Brigitte... avec en plus le toupet de prétendre qu'il s'agît d'une fondation Libanaise pour la PAIX??!?!

No comment...

Je pense qu'il faudrait des gens largement plus versés en histoire (régionale et mondiale) pour défendre comme il se doit un principe de paix, d'une manière qui se tienne. Cette pauvre Brigitte se fourre profondément le doigt dans l'oeil en croyant si naïvement aux bonnes intentions israélo-américaines, et déraille complètement en employant le terme de "Judeo Christian Westernism", qui, à mon humble avis, est un pure invention du cher Oncle Sam, qui, bien-entendu, s'est auto-designé comme le gourou de la Guerre contre le Mal, et qui compte sur l'appui des inconditionnels amis du McDo (comme la brigitte...) pour mettre en œuvres ses plans… et le comble c'est que ca marche "saugrenuement" bien!!!!

Je commence a trouver qu'il me sera malheureusement impossible de voir un jour en mon pays une VRAIE NATION, digne de ce nom... Pour l'instant, je ne vois autour de moi que des conceptions incroyablement divergentes, et toujours cette fâcheuse et persistante tendance du libanais a être totalement devoué a des puissances étrangères (Etats-Unis, Iran, qu'importe… pourquoi pas le Zanzibar tant qu'on y est?) Pensez-vous, dans cette optique, qu'il est réellement possible de faire du Liban un pays? Certains libanais semblent aspirer à en faire plutôt une colonie…

Une dernière chose: je pense qu'il serait préferable de préserver un certain niveau dans nos échanges de commentaires sur ce blog… faudrait peut-être éviter des répliques qui franchement volent bas (singeries, merdieries et autres kesseries…) ne serait-ce que pour prouver notre capacités, nous Libanais, à nous exprimer et défendre nos idées d'une manière civilisée… Et surtout, notre intention à nous écouter mutuellement. N'est-ce pas finalement un des buts de ce blog??

Anonyme a dit…

tu sais, ca m'etonnerait qu'une fois tout ca fini, qui que ce soit puisse pavoiser. tondue? dans tes reves les plus fous. c vous ki avez donne a israel et ses bouchers la chance de detruire le liban, c vous qui serez tondus, crois moi. pour la tournante, c quand tu veux. la seule chose d'interessante chez ces garcons doit etre ce qu'ils ont entre les jambes.
PS : Gabrielfe, je suis folle de toi.

Lara Croft

zouzou a dit…

c ske jappelle: TEMYIIIZ
kelle aille se faire kelkes études cette conne.Téta ne pense plus comme ca

Unité, Liberté, Sexualité de Groupe a dit…

Tu vois Lara, même le petit Zouz qui n’a que 16 ans et demi comprend déjà la Djéo-istratidjiyya internationale mieux que toi…

C’est bien la peine de faire des études supérieures « 3and les frères » comme on dit chez les pecnots des confins du Kesrouanistan
;))

Vive la résistance !

Unité, Liberté, Sexualité de Groupe (« Ishtirâqiyyah Djinsiyyah » comme on dit chez nos camarades collectivistes de l’Est)

Anonyme a dit…

Certains imbeciles ont expliqué les termes de Nasrallah (cha'ou am abou) sur le non choix des libanais face à la guerre qui les frappe comme quoi le Hezb ne laisse plus le choix au Libanais... Typique, de la part de ces politiciens vicieux et esprits simples qui deforment par divers sophismes toute les paroles de bien de toute opposition, tandis que Nasrallah remettait les idées qui circules dans les medias en ordre. Messieurs il s'agit la de la énième guerre israélo-arabe, jusque là la plus heroiques, isarel a conquis les terres egyptiennes et syriennes et jordaniennes et palestiniennes en 6 jours, le Liban ne sera jamais conquis.
Notre seul choix, vital, aujourd'hui, comme le dit la chanson:

فليأت الحصار
فليأت الحصار
فليأت الحصار
فليأت الحصار

El Chakhakh

Anonyme a dit…

ce blog devient aussi drole qu'un asile de fous

Anonyme a dit…

Bien dit Chakhakh

Quand la guerre est déclarée, chacun choisit son camp : Hariri et Jumblatt ont choisi celui de la collaboration avec l’ennemi.

Après avoir collaboré assidûment avec le Ghazi Kanaan de 1991 à 2004 (alors que d’authentiques résistants comme Michel Aoun et Raymond Eddé choisissaient le chemin de l’exil), ils collaborent aujourd’hui de plus belle avec le président Bushmert.
Que voulez-vous ? Collabo, c’est une vraie vocation….

« Croire que l'on peut obtenir la sécurité en jetant un petit État en pâture aux loups est une illusion fatale. Ils ont eu le choix entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur. Et ils auront la guerre. »

Winston Churchill, discours du 21 novembre 1938.

cana06 a dit…

soyez sympa pour brigitte son chirurgien esthétique l'a lobotomisée par erreur(s'il a trouvé le cerveau!);son cher beyrouth parisien est transformé en cauchemar lunaire par ses chers israéliens qui la considereront toujours comme une arabe et une goy quoiqu'elle fasse! mais ouvrir l'aeroport ben gourion pour le faire sauter selon le principe "oeil pour oeil" c'est séduisant!
chère brigitte tout compte fait une patriote qui s'ignorait

chapichapo a dit…

"saugrenuement" bien!!!!

Avec un "s" c'est parfait et ca n'a plus besoin de guillemet : saugrenusement ;))


Je commence a trouver qu'il me sera malheureusement impossible de voir un jour en mon pays une VRAIE NATION, digne de ce nom...


Bienvenu au club l'ami :(, il y effectivement de quoi être desesperé parfois... en particulier, comme tu le dis tres bien, par rapport aux conceptions libanaises extremement divergentes au point d'être parfois de vrai forces centrifuges :'((...

chapichapo a dit…

Chakhakh >> bien dit comme d'hab PBUT(i) :))) !!!

cana06 >> ton style et tes idées sont deja breveté chapichapo Inc Gltc(ii) donc tu dois me payer des royalties pour plagiat :-D !!!

(i) Peace Be Upon Thee

(ii) Gltc = Galactic car Intl c'est has been...

Liquid a dit…

Je vois pas en quoi le texte est d'inspiration néonazie. Il est partisan, oui, néonazi, non. Juste un gars qui a lu trop de comments sur cette putain de prophétie auto-réalisatrice d'Huntington.
Faut arrêter de tout confondre là...

Liquid a dit…

J'en ai ras le cul des points Godwin dans une discussion, surtout quand ils arrivent si tôt. Et puis les néonzais m'ont jamais fait rire. Alors que là, ils osent parler de "Declarations by
The Government of Lebanon in Exile
Jerusalem". Mouhahahaha. Merci pour ce site, c'est vrai que c'est une sharmuta de perle.

Liquid a dit…

Ah tiens Chapichapo, tu as réussi à draguer avec ton nouveau Tshirt collector? ;)

chapichapo a dit…

néonazie dans le sens d'extreme droite. Si si c'est un site de nazie !

chapichapo a dit…

avec un 's' a la place du 'e'

Abu Bahîm Ab Rûti Al Askari a dit…

« Ah tiens Chapichapo, tu as réussi à draguer avec ton nouveau T-shirt collector? ;) »

Eh non mon cher cheikh Achkar Al-Lascar Al-Françaoui: le T-Shirt révolutionnaire barbudo avé la kalash en l’air, comme un cri de rage adressé à Allah…c’est le bon docteur qui l’a gardé précieusement par devers lui, comme une relique moyenâgeuse, symbole éternel (« Al Abadi » comme disent les théologiens shiites) d’un pacte liant l’homme au serment secret de l’Imâm caché- le « Hafazal’ llâh Serrihi* » cher à Nasrallah étant probablement une réminiscence des vieux cultes indo-iraniens faits de Mystère(s) et de Feu sacré/SECRET*

PS. Tu aurais dû me rappeler en début de soirée : on a pécho des touristes Brésiliennes très coquines en goguette Rive Gauche pas loin de chez ta sœur …Un truc de ouf !

Je te raconterai demain si Allah et Zeus le veulent.
Bonne nuit.
Vive la résistance !

Anonyme a dit…

il paraît que ça vous intéresse pas les bombardements sur Adma et Sannine

Anonyme a dit…

plus de cell :)

Liquid a dit…

J'aurais aimé, cher Sheikh Vega, mais j'étais en pleine retraite spirituelle dans mon caravansérail banlieusard, ma3a aby, ammy w ukhty.

Anonyme a dit…

Anonymous, Adma, c'est normal qu'ils n'en parlent pas, celui qui est mort est un sale maronite bourgeois du Kessrouan, allié des Wahhabites.

suburbankidswithbibicalnames a dit…

Hmm j'aimerai emettre une petite critique contre le Hezb mais espere eviter de me faire traiter de collabo. Il faudrait juger le Hezb selon ses propres parametres.
Il ont offert au peuple libanais un contrat. En echange de la sauvegarde de leur arsenal ils offraient une strategie de defense et ont promis de liberer cheb3a ainsi que les prisonniers detenus en Israel.

Jusqu'a present ils n'ont:
ni pu empecher Israel de mettre a feu et a sang le pays, ni reussi a offrir la securite a leur propre base populaire, a liberer cheb3a, ou a liberer les prisonniers. Pire, si les israeliens rentrent ds notre territoire ils remettraient en cause leur propre victoire de 2000, chose que j'espere ne se produira pas.
Il faut toujours questionner la finalite d'une guerre. Si il s'agit de sauvergarder le leadership du Hezballah je pense que le parti fait un travail fantastique vu qu'il ne deplore qu'une poignee de victimes et affirme que son arsenal est intact. Si la finalite est la securisation du territoire les avis sont plus partages.

je pense que si Hassan Nasrallah devra rendre des comptes il devra le faire en fonction des termes de son propre contrat.
Quelle alternative a la Resistance Islamique du Hezballah si elle continue a s'auto-disqualifier? Devrait-on songer au reglement non-militaire? Devrait-on au contraire faire une resistance laique de sorte a rendre la dynamique plus inclusive?

PS: Magnifique cet article, chapichapo.

suburbankidswithbibicalnames a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
suburbankidswithbibicalnames a dit…

Juste lu le truc de Brigitte Gabriel. C assez hallucinant: il y'a quand meme un abysse entre denoncer la politique hasardeuse du Hezb et souhaiter la destruction d'un pays pour se debarrasser d'un de ses partis les plus populaires. vs etes sur que c pas un faux blog? Tis a bit too much....

7:06 PM