1.6.06

Les 'ARTISTES" a l'honneur au pays du Cedre

Vu sur l'excellent site de la Sûreté Générale version française::

"F- L’entrée des femmes ayant travaillé au Liban en tant qu’artistes ou masseuses nécessite un contrat spécial suivi d'une autorisation préalable de la Sûreté Générale quel que soit leur âge ou la durée de leur séjour en dehors du Liban."

Ou encore::

"G- Les ressortissants ici-bas mentionnés sont exemptés des conditions concernant l’adresse, le billet d’avion et l’autorisation préalable de la Sûreté Générale.

· L’épouse d’un Libanais n’ayant pas travaillé au Liban en tant qu’artiste ou masseuse détenant un document qui prouve l’authenticité du mariage.

· L’épouse d’un réfugié palestinien au Liban ou d’un détenteur d’une carte de séjour valide de nationalité " A l’étude " n’ayant pas travaillé en tant qu’artiste ou masseuse au Liban détenant un document qui prouve l’authenticité du mariage.

· L’épouse d’un Syrien, l’accompagnant et n’ayant pas travaillé en tant qu’artiste ou masseuse au Liban à condition que le mariage soit enregistré sur le carnet d’identité familial de l’époux ou détenant un document qui prouve l’authenticité du mariage.

· Toute femme accompagnant ses parents, l’un de ses frères ou sœurs, son mari, ou l’un de ses enfants et n’ayant pas travaillé en tant qu’artiste ou masseuse au Liban.
"

C'est à se demander pourquoi un[e] plasticien[ne], ou un[e] vidéaste, ou un écrivain, ou n'importe quoi de pas nécessairement scientifique hésiterait, surtout dans ce pays, à se définir en tant qu'artiste... Je pense qu'on a un problème...

Une autre question qui se pose:: que comprendrait un artiste ajnabé en recherchant les modalités d'obtention de visas pour le Liban sur le web? Verrait-il la subtilité du terme? Ou se demanderait-il quel rapport y a-t-il entre sa vocation et la profession de masseuse?

Sinon, d'autres joyaux, moins artistiques, si on me permet l'expression::

"Les ressortissants des pays suivants: La Roumanie, La République Tchèque, La Thaïlande, sont interdits d'obtenir un visa d'entrée "Tourisme" à l'aéroport et aux bureaux frontaliers de la Sûreté Générale [.../...]"

Hmmm.... Héhéhé :)
Formidable niveau intellectuel...

5 commentaires:

Dr Victorino de la Vega a dit…

Qala l’Sheikh Djibril F :
« petit docteur, tu te dit contre la torture et pourtant tu defend saddam et bashar comme s'ils étaient des anges...tststs...trop de contradictions...comme le général d'ailleur!!!!
allez mort aux vaches »


Cé pasque j’suis contre la taurture, quant cé lé zautres (cé tadir lé méchans) qui la font !
; )

PS. La torture, c’est un peu comme « l’art » : dans les pays civilisés il y a des maisons pour ça- à Jounieh me fait savoir Shlon qui a la carte de membre à vie du « super nightclub » biélorusse « Chez la Madame Olga »

PPS. Shlon, tu pourras me prêter ta carte ?
Serai de retour au Liban début juillet…

gabrielf a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
gabrielf a dit…

ton anti-bushisme devient de plus en plus ennuyeux doctor :)

frencheagle a dit…

me rappelle un pote qui voulait que j intervienne pour faire rentrer au liban sa dulcinée ukrainienne /siffle

chakhakh a dit…

Voila le pays de l'arbitraire, de la legitimation du fait accompli.

Grace au fatwas du ptit con de la communauté sunnite et d'un certain imbecile du nom de Boutros sfeir, au lieu d'aider ces femmes et mains-d'oeuvre etrangères au Liban à vivre décement, protégées, on ne reconnait plus leurs statut de travailleuse dans un metier qui est des plus florissant dans le pays, et ainsi on leurs nies leurs droits et elles risquent toutes sortes de problèmes que la loi refuse d'admettre.

Mais ceux à blamer, surtout, et bien plus que le batrach et le mufti, sont ces juristes et techniciens du mot et autres hypocrites qui ont sois-disant fait des etudes dans de grandes universités et y'ont appris à trouver des echappatoires legaux à ce genre de problème, et qui proposent des mots comme artistes ou masseuses pour contourner ainsi la religion et les traités internationnaux, pour le bon plaisir de Fares Boueyz et de nos virils de Beyrouth et du Mont-Liban tout en niant aux travailleuses leurs droits.
Un pays ridicule...