30.12.05

Abdel Halim Khaddam | ou le debut de la fin du Baath syrien

Abdel Halim Khaddam, un nom qui aura marqué des tas de générations de libanais, ma grand-mère inclue. Architecte de la politique 'libanaise' de la Syrie, sa tête était plus célèbre - télévisuellement - que celle de Michael Jackson.

Il vient de présenter sa démission de Paris. Il aurait aussi demandé l'asile politique; normal non? Son acolyte Ghazi Kanaan n'est plus là pour témoigner de quoi que ce soit, il est l'un des derniers de la vieille garde de Hafez Assad, mais aussi un proche de Rafik Hariri, le martyr milliardaire.

Abdel Halim Khaddam, ministre des affaires étrangères de Hafez Assad durant les années 70 et 80, vice-président de la République Arabe Syrienne depuis 1984, a affirmé dans cette interview accordée à la chaîne Al Arabiya que le président Bachar el Assad a effectivement menacé Rafic Hariri et Walid Joumblatt si ceux-ci résistaient à sa volonté.

L'AFP [anglais] relate ici la démission de Khaddam, et sa version des menaces du président syrien.

L'interview de la chaîne d'infos arabe Al Arabiya se passait à Paris. C'est une affaire indéniablement à suivre...

Sur Abdel Halim Khaddam:: [en anglais]
Dossier: Abdul Halim Khaddam | meib.org
Profile: Abdel-Halim Khaddam | lebanonwire.com

1 commentaire:

Sitrida'sLOVERBOY a dit…

Ceci est un pas décisif et salutaire vers la vérité (Al Hakika) que nous espérons tous…
J’espère que le Bachar sera suspendu par les couilles dans une place publique (Sassine, de préférence), passque je suis sure et certaine que c’est lui qui a assassiné le plus grand homme politique que le Liban ait jamais connu, le martyr Rafik Hariri. Grâce à lui, nous vivons dans un pays moderne et non corrompu, et il a construit le centre ville (DownTown).