21.11.05

E VIVA l'independance

Alors... Où en sommes-nous? On récapitule?

22 novembre 1945::
Le Liban arrache son idépendance vis-à-vis de la France, puissance mandataire à l'époque. Les architectes sont un groupe d'allumés menés par le grand Riad el Solh, et le petit Béchara el-Khoury, premier président de la toute neuve République.

1951::
Le petit Bechara el Khoury commence à vouloir violer la constitution, qui n'a pas encore 6 ans, et cherche à briguer un nouveau mandat.

1952::
Camille Chamoun, aidé par les opposants à Bechara el Khoury dont le plus féroce était feu Kamal Joumblatt, père du jeune walid, fait tomber Béchara el Khoury.
Durant son mandat, il cherchera à implémenter de force la Maronite-Power, et à monopoliser à son compte - et à ses potes - la pêche. Les pêcheurs, notamment chiites du Sud, se révoltent à juste titre. Ils sont écrasés méthodiquement par les FSI et l'armée. Il fera des magouilles pour faire disparaitre politiquement ses ex-alliés, surtout Kamal Joumblatt.
Durant son mandat aussi, les partisans de Abdel Nasser font du grabuge, l'Égypte et la Syrie, en osmose artificielle durant l'éphémère République Arabe Unie [sic!], s'ingèrent allègrement dans les affaires de la république libanaise par le biais de très nombreux agents et autres analphabètes. Le Peuple marche, certains trop avec, certains trop contre.
En 1958, Chamoun fait débarquer les marines US contre son propre peuple affamé.

1958::
Le général Fouad Chehab prend le pays en mains. Il rétablit une sorte d'équilibre, redonnant un semblant de confiance aux musulmans.
Mais d'un autre côté, il fait une grosse gaffe dont le catalyseur fut la présence armée et gênante des factions palestiniennes "libératrices". Il institue le IIème bureau, service de renseignements de l'armée, qui s'ingèrera d'une manière grossière dans les affaires politiques.

1964::
Charles Helou, âge d'or du Liban [surtout pour les chrétiens et les sunnites de Beyrouth], le Dollar américain à deux Livres libanaises... Mais aussi, les Accords du Caire, en 69, qui "régulent" [que théoriquement] les activités de la guérilla palestinienne. Au fait, ce document inique ne fait que la légaliser. Les fedayins palestiniens attaquent des villages au Nord de la Palestine Occupée à partir du Liban, et ce dernier se prend les représailles de Tsahal. Les Kataeb commencent à s'armer et à entraîner les jeunes dans des camps paramilitaires.

1970::
Sleimane Frangieh. Maronite-Power de la Maronite-Mountain, cet homme est celui qui a invité la Force Arabe de Dissuasion [formée à 90% de forces syriennes] à rentrer au Liban "protéger les chrétiens des palestiniens et de leurs alliés progressistes". Qu'est-ce qu'on ne doit pas entendre.

1976::
Elias Sarkis prend le contrôle d'un pays impossible à contrôler. Il n'y a plus que la multitude de milices qui a 'ses' mots à dire. Les milices sont basées sur les sectes confessionnelles. Kamal Joumblatt est assassiné par les syriens.

1982::
Bachir Gemayel, allié durant sa période milicienne aux israéliens, qui lui ont appris les arcanes du pouvoir militaire et du commandement à la sioniste-style, est "élu" président [Tsahal avait envahi Beyrouth!]. Il est assassiné par les syriens quelques semaines plus tard.
Amine Gemayel, son frère, un homme à l'intelligence sporadique et enrhumée, prend la place de son frère. Toujours vêtu de blanc, le dandy de la république fout la merde, monte le niveau du clientélisme à son paroxysme, fait du triple-jeu américano-israélo-syrien. Comme son mandat expire en pleine crise de pouvoir - ce qui restait du parlement ne trouvait pas de formule consensuelle pour un nouveau président - Amine ne trouva rien de mieux à faire que de nommer le mégalomane général Michel Aoun à la tête d'un gouvernement militaire transitoire.

1988::
Deux gouvernements:: l'un civil, présidé par Sélim el Hoss, et l'un militaire, présidé par Michel Aoun. René Moawad est élu, ensuite assassiné par les syriens le 22 novembre, jour de l'indépendance.
Michel Aoun déclar al guerre à la Syrie - et par transitivité, à toutes les milices libanaises!
En 1990, il entre aussi en guerre contre les Forces Libanaises, principale milice chrétienne d'extrême droite. En bref, il est en guerre contre tout le monde.
En 1991, il est évincé de Baabda par une attaque aérienne syrienne, sous les ordres des américains. À cette époque, le papa de George W bush avait fait ami-ami avec le papa de Bachar el Assad, parcequ'il projetait la 1ère guerre d'Irak.

1990::
Elias Hraoui, élu par les syriens.

1996::
Elias Hraoui, dont le mandat a été reconduit par les syriens, à l'encontre de la constitution.

1999::
Emile Lahoud, élu par les syriens.

2005::
Emile Lahoud, réélu par les syriens.
Assassinat de Rafic Hariri, le milliardaire, plusieurs fois premier ministre, propriétaire entre autres du Centre-Ville de Beyrouth. L'argent peut tout acheter.
Forcing américain sur la Syrie, dans des buts politiques, le Liban est aujourd'hui en passe de tomber dans le giron et la tutelle US.

Bonne indépendance à vous...

4 commentaires:

John a dit…

La tutelle US? Je préfère le terme "la protection internationale de la souveraineté libanaise". On n'a jamais été aussi indépendant qu'aujourd'hui! Mais le seul aspect qui manque à notre indépendence est la présence de prisonniers libanais dans les geôles syriennes et israeliennes! J'espère qu'on va les voir libres bientôt pour qu'on puisse tous fêter ensemble une indépendance virtuellement complète!

shlon a dit…

Tu veux rire? :) faut ouvrir les yeux.

En terme d'extérieur, il n'y a que la France pour s'inquiéter sincèrement de la démocratie au Liban, c'est normal, c'est de l'ego. Les USA, eh bien mon ami c'est eux-mêmes qui ont placé ce petit et turbulent pays sous la botte syrienne. Ils voulaient envahir l'Irak, tu te souviens?

Ah, en 2005, ils ont vraiment envahi l'Irak. Ils n'ont plus besoin de la Syrie. Ils arrangent un attentat de premier ministres à travers des syriens ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez.

Les libanais, eux, voient encore moins loin.
Parcequ'il y a l'INTÉrieur. De quel genre de souveraineté tu parles quand des 4 millions de personnes qui forment ton peuple, tu ne peux pas en trouver deux dont les idées soient au moins compatibles?

Le jeu n'est pas fini, il vient de commencer.

[btw, qui es-tu, l'ami? Tu es le lecteur le plus assidu de ce blog!]

gabrielf a dit…

"protection internationale de la souveraineté libanaise ou tutelle US", je préfere ces termes à "protection arabe de la souveraineté libanaise ou tutelle syrienne" :)

John a dit…

Je suis d'accord avec gabrielf, qui est par ailleurs un ami (pour répondre à ta question shlon ;)