8.5.07

Sociologie de la cuisine (1)

J’avais proposé dans un ancien article, que la raison majeur de disséquer et traiter publiquement le cas Makhoul était qu’il passait pour « une formidable tète à claque ». Sans mettre en question ce premier argument de psychologie de groupe, j’ajouterais dans le passage qui suit des arguments sur pourquoi à mon avis le traitement de l’objet Makhoul – aux formes phalliques mais que Derrida pourrait méprendre pour une chaussure, non sans une certaine lucidité freudienne – pourrait être utile dans une démarche sociologique.

Question d’épistémologie :

Une tête à claques, dans une optique sociologique bourdieusienne, est une personne, un agent social qui possède certains capitaux dans un certains marché ou champ, qui font qu’il attire sur lui à un certain moment l’attention négative des autres membres du marché et qui, de par la nature du jeu qui fait le marché, se trouve unanimement consacré comme détenteur d’une forme spécifique de propriété, celui dans ce cas de recevoir légitimement des claques. Ainsi les autres membres du marché gagneront à donner des claques et à célébrer le fait de donner des claques à la tête à claques.
Cette situation peut être rencontrée dans le cas où un intrus, une personne non autorisée dans le jeu qui s’avance comme participante au jeu, s’est vu refuser par les autres membres du jeu détenteurs d’une autre définition du jeu. Ce qui n’est pas notre cas. Dans notre cas, il s’agit d’un nouveau marché symbolique qui se constitue, grâce notamment à la blogosphère, et qui de par sa nature écrite et informatisée se pose en parallèle sinon en concurrence aux journaux informatisés. La tête à claque dans ce cas est un objet, porteur de sens pour les membres d’un marché et donc, comme pour l’ensemble des sens faisant le jeu du marché, la tête à claque fait l’objet du jeu du marché. Mais le sens, capital, en plus que porte la tête à claques, d’où le nom de receveur de plusieurs claques, barycentre des claques, est en fait barycentre des intérêts du marché. La tête à claque concentre en elle les différentes problématiques, enjeux, qui font le marché. Dans ce sens la tête à claque présente un effet de grossissement pour qui veut observer les enjeux d’un marché.
Pour les membres de la blogosphère, s’attarder sur ZM c’est répondre par ZM à certaines questions qui font leurs intérêts. La question à laquelle j’attire l’attention de tout le monde est la suivante : Leych micho hmar?

Leych micho hmar ?
Pourquoi en effet Michel est-il aussi bête ? Pourquoi son crane stagne à l’entente des mots qui font chier tout le monde (y compris les classes populaires) tel que Liban, Le cèdre, Le tourisme, Le Syrien (Al Souriy), La civilisation, La soirée (badna neshar). Pourquoi Michel (ou Sami, ou Nadim ou n’importe quel autre con) n’arrive-t-il pas à élaborer une autre rhétorique de domination que celle de son grand père ? C'est-à-dire pourquoi pas, pour changer, exiger que le Liban soit plus grand, devienne un empire ! D’Antioche à Hadath par exemple. Ou que la vocation du Liban soit la pêche, comme les ancêtres phéniciens avants qu’ils ne soient corrompus par le commerce.
C’est à en croire que chaque génération est plus bête que la précédente. Mais ce schéma, pour rester objectif, s’inscrit le mieux dans une remise en question des théories de la reproduction.

A la façon de Max Weber, l’explication de l’adéquation de cet ethos (l’idéal type Boul’Mich) au système politique libanais, ne pourrait s’expliquer que par l’adéquation de l’ethos de l’individu Michel à un plus large publique au même ethos (car l’ethos est une propriété concept de masse nous le présente Weber). Situation sociale qui n’aurait pu être possible si ce n’est pour l’institutionnalisation de cet ethos à l’exemple de l’ethos capitaliste institutionnalisé dans le concept de Beruf chez les luthériens. Institutionnalisation qui fait la reproduction. Ainsi, un individu historique – pharmacien/footballer -- aurait été reproduit à travers l’histoire et bien après sa mort physique, pour devenir un mode de vie, mode de pensée, une vertu sociale.

En suivant l’analyse wébérienne à fond, on devrait conclure que le système ainsi formé adéquatement et prenant sa force de cet ethos favoriserait les porteurs de cet ethos sans que ceux-ci ne soient nécessairement luthériens. Dans notre cas, sans que ceux-ci ne soient pharmaciens ou footballers. C’est le cas de Michel mais aussi de Saad, symbole de la pénétration du système dans des espaces autrefois interdits au pharmacien-footballer lui-même (ce dernier devant travailler sa francophonie, mais bon, la stupidité y est).

On appellera ce système, comme Georges Corm (qui n’aime pas Max Weber), le Néo Libanisme.

Le choix du terrain :
Sauf que, toujours dans une optique wébérienne, un retour à l’histoire récente présente une interrogation sur la validité causale de la théorie wébérienne de la reproduction. En effet une interruption de 15 ans de présence syrienne où certes, les structures du Néo Libanisme étaient présentes mais le discours (dans le sens Foucaldien) ne trouvait pas conditions favorable n’aurait-elle pas dû suffire à la disparition, ou au moins à la dévaluation de l’ethos Michel ? Un ethos qui est revenu en force les deux dernières années. L’ethos Michel n’aurait-il pas dû être remplacé, dans la nouvelle réalité structurale déterminée par le « système monde », par un ethos à caractère Néo Libéral ? Un ethos Walid ben Talal ? Ou tout bêtement un ethos Rafic Hariri tel qu’il était de son vivant ?

Les conditions d’existences actuelles de l’ethos Michel ne faisant pas l’objet de cette étude, on se contentera de pointer aux circonstances peu néolibérales actuelles de tension politiques avec le pays voisin de l’est, comme raison favorable à la sublimation de la stupidité chauviniste du petit Michel.

La question qui se pose étant celle de comment et où a bien pu être transmit l’ethos du pharmacien footballer au petit Michel, alors que le jeu politique voire la vie sociale était défavorable, en rhétorique, à cet ethos. Une seule réponse se présente possible et réaliste, et cela après de longues observations ethnographiques sur le terrain et une série d’études monographiques de reconstitution du parcours social de Michel:
La cuisine.

Et ZM dans tout cela ? La suite dans la deuxième partie.

12 commentaires:

bech a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
bech a dit…

j'aime l'ethos du Hiqd... surtout quand ca part en couille.

sur ZM je m'etais un peu enerve ici.

Mais quand le hiqd parle, sa verve est tellement plus subtile que mes pas de chameau.

footballeuse a dit…

euh chuis pas tres liban tout ca, mais c'est vrai comme on m'a dit que la guerre elle a eclate a cause qu'un certain pierrot il l'etait pharmacien?
et cest vraie que meme y disent que sil avait pas fait ce job ben yaurait pas eu laguere? non?
(pasque chhuuut mais on dit il causait tjrs de crasse e maladie et que lui il avait le medoc)
eh msieur.. cest un ethos?
ou toun ethoz?

penalteuse a dit…

ou un ethoz!

bech a dit…

je veux dire ici

alhaqid a dit…

hehe read it bech, i was leaving a reference to it in the second part.

shrrr a dit…

haqido haqido :)))
wa akhiran ta posté, enu wa akhiran keklun a posté sur les niouzes...

"Leych micho hmar ?"
la2anou yali bi hebou ahmar menou ;) maheik haqido???

bech a dit…

you mean in the second part that you did not yet post? is this some kind of a Hiqd trick?... :)

alhaqid a dit…

lah ya man, no tricks with Hiqd, Hiqd lack of sophistication for tricks.

shrr :)

durex a dit…

oui haqid continue,
les deux "D" de ce michel à journal,
puisqu'on commence à se douter de ce qu'ils roulent...

et si certaine france ne tenait plus qu'à cet ultime carré de pécu-là, n'est-ce pas.
mais non...

comme dans toute cuisine, les femmes peuvent être aux commandes, et cette brochette, ainsi, nous fut proposée...

tu comprends, makhoul ne s'insère pas comme ghorayeb, mais il faut lire les deux comme des fonctions gratteuses.
eux se prennent pour des journalistes...
si seulement je pouvais dire ce que kassir me disait de l'orient, entre nous...
mais silence.

revenons à nos moutons,
makhoul c'est une fonction.
elle relève de la censure.
son obsession à compter les semaines
nous donne l'ampleur de l'imaginaire du navire du monsieur.
en général ne suit qu'un savant montage.
quant au fantasme liant de fond, ben il est à l'image de l'oeuf en question, dans le dernier article par ex ample ça culminait à la fin sur les couinements de la constitution sodomisée...
no comment.
le style c'est l'homme à qui long ça dresse, a-t-on dit?
quant à trouver son salah mignon...
il est des chouffes mortes qui ne valent pas le dé tour.

issa vois-tu, c'est la fausse indienne.
l'art de la caresse et du contournement.
verbiage dosé.
satisfaire.
issa a toujours satisfait! : )
c'est terrible - je sais pas si tu entends les hurlements sur 25 ans de cadavres et tout.
et issa au milieu,
donnant toujours toujours! bonne conscience.
à toutes les vraies lâchetés politiques,
non sans condamner avec la masse des autres journaleux, toutes les horreurs de circonstances.

issa sait toujours où il écrit d'avance et à qui.
c'est une usine à silence.
pour rimer avec ton "cuisine"...
mais dans cette cuisine-là de l'orient, des femmes ont placé les hommes.
issa et ziad et les autres sont des fonctions.
cherche haqid cherche...

le georgiou c'est le scoliaste, le scolieux, l'enscolioficateur, le contorsionniste rigide.
fabuleux!
un cas...
mais il y arrive.
porter ce hajj et ce georgiou...
seulement il aime l'objet.
le sujet michel attendra.
hélas, michel ne perd jamais son sujet.

philippe abi-akl tu vois j'ai jamais compris.
vive l'afp.

fady noun, souvent endormi, est lumineux quand il veille.
c'est le mystique de la bande.
sa folie le sauve et le justifie.

il y a quand même, indéniablement, une seule plume digne de ce nom à l'orient, c'est fifi.
même si parfois, rarement elle glisse, vu le rythme et son humanité, fifi est la seule et unique chose qui tient encore l'orient.
je n'ai aucun absolument aucun doute là-dessus côté éthos de l'ombre on dira.

le reste des ordures gravitant autour de cet louve-imprimature-là serait pour le fun et la foune...

sauf que fifi ne se tient que de ne pas poser l'ombre de l'ongle d'un petit orteil sur le strict terrain politique.
là est le bien discret, mais énorme, trou noir dans la constitution interne de cet orient, qui, selon ziade, ne couine pas.

nous verrons bien : )

alhaqid a dit…

wow durex
extra large!

shrrr a dit…

ca existe???
:)))