24.5.07

Rien n'a changé.

“Haram hal balad!” se dit tout le monde. L’unanimité est dans l’air du temps, mais c’est justement quand il y a Unanimité qu’Alhaqid devient le plus méfiant. L’Unanimité suppose une mise en attente, on hold, de tout ce qui a fait la crise de ce pays durant les quelques dernières années comme si ces enjeux là qui firent embrigader le trois quart de la population adulte fussent une sorte d’amuse gueule politico-médiatique que l’on peut mettre de coté. Je noterais d’ailleurs que lorsque cette autre circonstance exceptionnelle qu’est l’agression israélienne eu lieu, l’Unanimité ne se fit pas. Mais aussi, l’Unanimité étant un fait social, ce n’est que dans la réalité sociale qu’elle pourrait se recruter. Ce n’est que dans un fond commun, jusque là lui, mis en attente, que cette unanimité s’appuie. Malheureusement, ce fond, à l’image de ce pays, se caractérise de la manière la plus aliénée et la plus gratuitement conflictuelle, dans le sens le plus loin possible de la réalité concrète des gens. Je n’irais pas à conclure comme le vieil idéalisme allemand que l’idée a une vie propre, propre à motiver les peuples etc. Et il faudrait retourner dans l’histoire de la construction du discours politique libanais qui s'imposa comme nécessaire socialement pour apercevoir l’évidence d’une telle situation, mais le fait est que le racisme anti-palestinien et anti-pauvre est devenu un phénomène généralisé. Un nouveau schème de la « doxa » dirait peut être Bourdieu.
Un fond commun désormais existe, comme la culture musicale Rahbanienne, où tout le monde dans la classe politique libanaise est servi. Et cela est avant tout à mettre sous le nez de l’« ancien garant de l’arabité du Liban », je veux dire le régime de merde syrien :
Les vieux titres de noblesse de l’arabité du Liban, à savoir la révolution palestinienne et la solidarité populaire sacrificielle pour les causes justes de tout les peuples (il fut un temps où Beyrouth « sunnite » accueillait avec applaudissements combattant « chiites », « druzes », « chrétiens », marxistes, « palestiniens » etc.) ne sont plus. Il reste de l’arabité les bavures des barrages de brigandage de l’OLP et l’opportunisme des dirigeants de la gauche. Brigandage et opportunisme, désormais devenus généralisés et s'imposant de fait comme normalité politique.
Il est désormais une banalité de faire pilonner à l’artillerie des régions civiles sans que cela ne suffise à faire émerger au moins une dualité positionnelle, même fictive, dans le champ politique, et les bruits de contestations se font minoritaires et se réduisent à quelques sous champ du pouvoir (dont quelques journaux).
Comme ne cesse de le crier Angryarab sur son blog depuis déjà quelques jours, « nous sommes désormais comme la société israélienne », le « schéma bushiste a gagné », plus conformément à mon schéma d’analyse je dirais que le paradigme sécuritaire est désormais majeur, dans le discours dominant au Liban. Et comme tout paradigme, il met en avant ses schémas de vision et de division comme nécessaires, et raisonnables, et moralement valables.

Le schéma :
C’est que c’est tout d’abord des « palestiniens », sinon quand on est plus « raffiné et délicats », un « corps étranger à la population » qui sont responsables de l’effroyable tuerie qu’a subie l’armée. Négligeant le fait que toutes les informations s’accordent à dire que plus de deux tiers des « effectifs » de Fath Al Islam sont libanais, le reste étant de diverses nationalités arabes dont l’une, et par coïncidence, est la « palestinienne »: Lallous El Mur dit sur Al-Arabiyya qu'aucun des 60 islamistes tués n'est de nationalité palestinienne.
Cette guerre contre l’étranger nécessite une prise de position ferme avec l’armée! Je me contenterais ici, et dans la logique du paradigme même de pointer au fait que les autorités gouvernementales (puisqu’elles se considèrent comme « légales ») n’ont pas à prendre position, et s’ils le font c’est que quelque chose ne vas pas dans le système démocratique, où bien alors le paradigme dépasse-t-il la démocratie ? Bref, Sanioura n’a qu’à fermer sa gueule de traître, mais on reviendra à cela. Remarque qu’a d’ailleurs faite le général Aoun qui lui aussi, et malheureusement, fait le jeu du paradigme à merveille, lorsqu’il parle de « ceux qu’on a hébergé » et qui nous trahissent. Il en payera vite le prix, et d’ailleurs c’est déjà fait lorsqu’un analyste de merde, aujourd’hui dans « Naharkoum Sa'id », traite le Courant Patriotique Libre de « Fath el Masihiyyeh ». Le courant Patriotique Libre doit se rendre compte, que son existence même et son succès sont dus à sa remise en question continuelle de la doxa politique et donc des paradigmes de discours que les medias haririens véhiculent, et cela à travers les maintes reproches fait par le Général lui même à la presse et au journaliste, dans ce qu’ils pensent de plus « normal », mais aussi dans la construction de son alliance « écrite » avec le Hezbollah et parce que inhabituellement écrite… Remise en question paradigmatique pourrait-on dire, audacieuse et singulière dans la région Est. C’est ainsi d’ailleurs que le général Aoun s’est distingué comme alternative pour la classe moyenne chrétienne, à travers le retournement contre les paradigmes dominants longtemps établis et fatigués (en un temps contre le projet milicien FL de l’abri chrétien du réduit chrétien, et récemment contre la dualité simpliste sur le plan interne entre les « démocrates haririens » et les militaristes). Que personne ne s’en méprenne, le paradigme est social et sert socialement, et il se retournera contre Aoun car sa condition d’existence sert aux autres là où Aoun en est dispensé.
Enfin, ce que le paradigme avance, c’est que le Hezbollah est silencieux (et il l’est) car il s’agit là d’une attaque étrangère comme nous l’avons déjà dit, appuyée par la Syrie, l’alliée du Hezb. Sans compter les diverses interprétations de l’imaginaire populaire qui peuvent aller jusqu'à dire que le Hezb est égoïste et ne pense qu’a Al-Qods.

Qu’est ce que le schéma du paradigme cache?
La réalité est la suivante, et elle est suivies par les journaux depuis déjà plusieurs mois, c’st que tout d’abord, et nous ne cesserons de le répéter, Fath el Islam est « Libanais ». Il comprend en majorité des citoyens libanais et la première interrogation qu’il faudrait se faire, et cela suite aux multiples études consacrées à l’émergence des mouvements salafistes, c’est comment (encore!) en sont-ils arrivés là??
L’impératif citoyen d’un état non raciste qui considère les hommes comme égaux en droits consiste bien sur, à donner son soutient à l’armée non pas par patriotisme, mais parce que les employés de l’armée, les jeunes recrues, demandent soutient moral. Ils demandent et ont besoin dans leurs pratiques de motivations affectives lorsque confrontés à des pros d’Afghanistan et d’Iraq, et ça les officiers (dont Aoun) le savent.
Mais aussi cet impératif exige, pour le citoyen jugé malade, de voir pourquoi il en est arrivé à se faire exploser, contre « son » état.
Son histoire avec son état, c’est en effet la suivante:
C’est la milice gouvernementale des FSI qui a laissé libre cour aux pratiques d’embrigadement de Fath Al Islam, c’est le discours et les pratiques gouvernementales récentes et depuis le départ des troupes syriennes (mais non sans précédents à l’« époque syrienne ») qui ont favorisé l’émergence de groupes salafistes, mais c’est aussi les différents gouvernements qui ont traversé le paysage politique, qui ont laissé tomber des régions entières du pays dans la plus grande misère sans leurs offrir en contrepartie au moins le passeport convenable à leurs déplacement vital et qui ont favorisé, comme dans le reste du monde arabe, cette « monstruosité sociologique » pour parler comme Durkheim, que sont les conditions sociales de possibilités pour un individus de mettre fin à sa vie sociale (et je ne parle pas encore de mettre fin au social).
On se reportera à l'article de Jean Aziz, agent syrien au passé syrien du journal syrien Al-Akhbar, pour un résumé (O combien de fois réputé) de l'historique du discours haririen face aux islamistes.
C'est parce que le réseaux de renseignement haririen l'a permis (Fer' Al Ma'lomat), que Fath Al Islam aujourd'hui compte quelques centaines de membres, et nécessite une intervention massive de l'armée, et que les populations palestiniennes innocentes et socialement isolées en payent le prix.
Et certains s'interrogent pourquoi la colère gagne les autres camps!
Une fois encore, le système étatique libanais s'est montrés raciste et ennemi des plus demunis.
On ne parlera pas assez du manque de coordination entre le service de renseignement haririen et le service de renseignement de l'armée qui a fait que 17 soldats se sont fait tués dans leur sommeil dans l'une des nombreuses casernes attaquées par le groupe salafiste. Ni du rôle suspect de l'Etat et de ses alliés, dans le financement même du groupe salafiste.

Quant au Hezbollah, s'il ne parle pas, c'est que principalement il ne veut pas ouvrir un nouveau front militaire et idéologique, là ou les salafistes du monde arabe crient sur les télévision à l'hérésie contre le parti qui leur empêche d'opérer dans le sud contre Israel. Un front qui a peut être était volontairement encouragé, par l'état haririen et ses alliés « sunnites » saoudiens dans la guerre de ses derniers contre l'influence « chiite » dans la région. Le problème avec le régime saoudien, c'est que contrairement aux calomnies conflictuelles des autres régimes arabes, il a assez d'argent, de puissance sur le discours (à travers notamment les média et les mosquées etc) et de ce que j'appellerais « connerie structurale » pour rendre vraies les calomnies sectaires et racistes qu'il professe et qui sont finalement nécessaires à sa propre survie (sur le plan interne, il est a noté d'ailleurs que contrairement aux autres pays pétroliers, le régime saoudien cache moins la misère de ses classes défavorisées).
Il ne faudra pas s'étonner si aucune explosion d'ailleurs n'atteigne une région « chiite », mais encore si celle ci a lieu, il ne faut pas s'étonner aussi. Le scénario du chaos créateur ouvre un large champ d'interprétations et de mobilisation des imaginaires sociaux. Pour le contourner, il suffit de revenir à l'histoire, à la genèse de toute cette situation.

Quant au général Aoun, chaque mot inscrit dans le paradigme actuel qu'il prononcera, et qui implique tout un dispositif de croyances que l’Unanimité cherche a imposer, chaque mot disais-je se retournera contre lui.

Pour remettre le point sur les I, il faut répéter, comme la presse adverse le fait, le vrais schéma de la réalité, là ou chacun est responsable devant ses actes, la réalité d'un passé d'il y a 5 jours ou chacun avait son rôle à jouer. Et pour empêcher un embrasement total dans les camps palestiniens, la priorité des propositions politiques doit être donnée à l'excuse due aux réfugiés de Nahr El Bared, et aux autres, et à la mise en marche d'une politique globale de remboursement matériel et affectif de tout ceux qui ont payé le prix de la corruption du gouvernement.
Militairement, et je me permet ici de parler de ce dont je ne suis pas expert, il faut faire en sorte que le camp ou aura lieu la bataille soit entièrement évacué. Je ne puis donner de réflexion sur comment les combats peuvent avoir lieu sans causer trop de dégâts aux maisons, aux souvenirs et à la mémoire que représente pour ces réfugiés leurs biens matériels. Mais rien excuse la hâte pouvant mener aux sacrifices de vies humaines, tant que le camp est encerclé. Rien ne justifie la hâte si ce n'est l'incompétence des politiciens ou pire, la mise en marche d'un nouveau schéma politique d'urgence, sans déclarer un état d'urgence, ce qui revient à consacrer implicitement un coup d'état. wa kafa.

8 commentaires:

shrrr a dit…

تعلن جماعة فتح الاسلام عن نيّتها تفجير العديد من الجامعات المدارس الصليبيّة غدا في حال لم يستسلم الجيش اللبنانيّ , و في حال عدم اطلاق سراح الموقوفون من الجماعة لدى الدولة اللبنانيّة وقد اعذر من أنذر، وألله ناصر لنا فتح الاسلام تحدد المناطق الموجود فيها عبوات ناسفة وهي: الحمرا، مار الياس، المنصورية، فرن الشباك، الدورة، عين المريسة، الجميزة، مار مخايل,بيال، ساسين.

Anonyme a dit…

خبر عاجل: فتح الاسلام تطالب بهدنة انسانية خلال الليل لكي يتسنى لافرادها ممارسة اللواط الجماعي للمرة الاخيرة قبل الاستشهاد

shrrr a dit…

"Rien n'a changé."


haqido: mais toi non plus tu n'a pas changéeeeee...toujours le meme parfum legeeeerrrr...........

:)))

Anonyme a dit…

خبر عاجل:فتح الاسلام تعلن افتتاح عرض ازياء للدشاديش القصيرة والاحزمة الناسفة لموسم الصيف

shrrr a dit…

ana bedyyyyyy ana ana ana

bi adeish 3am bi bi3ou al habbé???

:)))

le lezard a dit…

pour reprendre ton debut et ta fin: unanimite face a une menace plus tangible et plus imminente, justement une situation d'urgence. si l'immeuble brule et que je n'aime pas mon voisin, je me dispute avec lui ou j'eteins d'abord le feu avec lui?

oui fateh el islam ce n'est pas que des palestiniens et ca ne sert pas les palestiniens. et ils sont les premiers a le reconnaitre. oui et tu l'oublies il y a aussi des femmes et des enfants libanais qui vivent dans ce camp, pauvrete, etat defaillant oblige. oui l'armee et la croix rouge on essaye d'aider les civils, les blesses. oui on a tire sur les ambulances.

oui on ne veut pas que l'armee soit humiliee. on ne veut pas d'une redition. pourrions nous garder ne serait ce qu'un chouia de fierte NATIONALE? oui armee pas tres glorieuse pour certains, mais c tout ce qu'on a, et moi j'y tiens.

maintenant, les choses serieuses. pour toi c serieux l'arabite. pour toi c important d'importer des illumines de tout bord, de se solidariser avec toutes les causes qui causent arabes.

moi aussi je suis arabe. mais moi aussi je suis libanaise. je n'ai rien contre/pour les palestiniens de palestine. j'ai tout contre l'inhumanite avec laquelle on traite les ETRES HUMAINS qui vivent dans des camps au liban. j'ai tout contre tous ceux qui prennent des armes et mettent dieu au bout de leur baionnette. et j'ai tout contre nos amis arabes qui sont bien propres chez eux mais qui lavent le linge des autres chez nous.

non pas arabe. non pas pour les grandes causes des autres. moi d'abord. point.

et moi, la moins arabe de votre cercle de patriotes nationalistes arabisant, je suis toujours au liban.

volt a dit…

haqid ya habibi...
walla je souffre pour toi
sincere : )

tu me donnes l'impression d'avoir malencontreusement marche dans une crotte de chien sacrement collante.
un peu d'altitude...!
(globalisation qu'ils disaient)

donc les marchandises circulent de plus en plus et les hommes de moins en moins.
dans la plupart des pays du tiers monde, le chomage monte en fleche.
exemple au liban, on est deja a plus de 80% facile de chomeurs ou de travail tres precarise.
des miettes.
donc ils vivent tous avec des miettes comme la grande majorite ici si l'on exclut les rentiers.

donc pas de vraie vraie difference entre les regimes syrien norvegien iranien us francais nord coreen etc.
sauf pour les dupes.
et le pire ennemi de l'humain ce sont peut-etre bien les nations justement... je suis libaniaise je suis nepalaise etc.

pauv petite

or le capitalo-parlementarisme est maintenant partout, et il ne se colore de tel ou tel rayon que pour le peps, et pour pieger les dupes...
cela fait longtemps que syrie liban tout ca, n'existe plus, si tant est que ca a jamais existe...
ce dit "cha3b 3azim" comme tous les autres "cha3b" de la planete aujourd'hui n'est plus qu'un ramassis de rats.

la vie est ailleurs.
et quelle perte d'energie quand on se bat sur un front qui n'en est plus un.

et merci a gab pour ce portrait de shlon en liberator.

Anonyme a dit…

vive volt