16.5.08

LALALALALA lala lala

Le «Persepolis» de 2008 ?

Emmanuèle Frois

.
Pour Ari Folman, la forme animée s'imposait pour redonner vie à son passé.
Pour Ari Folman, la forme animée s'imposait pour redonner vie à son passé.

Pour raconter les massacres de Sabra et Chatila, Ari Folman a fait le choix de l'animation. Un film thérapie pour le réalisateur israélien, qui a participé à la guerre du Liban.

En compétition - Valse avec Bachir

Documentaire d'animation d'Ari Folman. Durée : 1 h 25. Sortie le 25 juin.

Le film d'animation d'Ari Folman, Valse avec Bachir, qui est présenté aujourd'hui en compétition, tient à la fois du documentaire politique et de l'autobiographie. Il est le Persepolis de la compétition 2008. «C'est avant tout une histoire très personnelle», confie le cinéaste israélien qui, à 17 ans et demi, s'est engagé dans l'armée israélienne et a participé à la première guerre du Liban.

Mais de cette période, il ne conservera aucun souvenir : «J'ai éprouvé le besoin impérieux, vital, de faire ce film quand j'ai compris que certains moments de ma vie s'étaient complètement effacés de ma mémoire. Impossible de me rappeler de l'invasion de Beyrouth-Ouest en septembre 1982, au moment des massacres de Sabra et Chatila. Cette tragédie, cette tuerie vengeresse perpétrée par la milice chrétienne dans les deux camps de réfugiés palestiniens, je n'en trouvais aucune trace dans ma mémoire.»

Dans Valse avec Bachir, la quête de vérité d'Ari Folman passe par les jeux confus et tortueux de sa mémoire, par des rêves et des cauchemars qui paraissent plus vrais que la réalité. Des images récurrentes reviennent par vagues. Peu à peu, au fil de son enquête, de ses retrouvailles avec ses anciens camarades de guerre, les souvenirs vont remonter à la surface.

«Je n'offre rien de nouveau en disant que la guerre est inutile, explique-t-il. Je n'apporte aucun élément politique ou historique nouveau en dénonçant les actes monstrueux des phalangistes chrétiens qui sont responsables des massacres de Sabra et Chatila. Quant au gouvernement israélien ( qui occupait la région à cette époque) , lui seul connaît l'étendue de sa responsabilité. Ma démarche, en forme de véritable thérapie, était de retrouver par tous les moyens mes souvenirs traumatiques profondément enfouis.»

La guerre est irréelle

La production du film a duré quatre ans. «Je vivais en alternance moments de dépression et d'euphorie. C'est ce que l'on appelle la maladie du stress post-traumatique. Plein d'anciens soldats en souffrent !» Et pour Ari Folman, la forme animée s'imposait pour redonner vie à son passé. «C'était la seule solution. La guerre est irréelle, la mémoire vous joue trop de tours. Et puis, certains de mes amis ne désiraient pas apparaître dans le film. Leurs témoignages en revanche sont authentiques.»

Le cinéaste a d'abord réalisé un film vidéo de Valse avec Bachir qui lui a servi de base pour le story-board. «Nous l'avons ensuite développé en 2 300 dessins que nous avons animés. Pour ce faire, je me suis entouré d'une toute petite équipe de vingt personnes, qui a travaillé sous la houlette de David Polonsky, le directeur artistique, et de Yoni Goodman, le directeur de l'animation.»

Valse avec Bachir est le quatrième long-métrage d'Ari Folman. Dès 1991, avec Comfortably Numb, son film de fin d'études, il remporte le prix du meilleur documentaire en Israël. «Le sujet portait sur l'expérience de mes proches durant les attaques de missiles irakiens sur Tel-Aviv pendant la première guerre du Golfe.»

Il s'est ensuite dirigé vers la fiction avec Sainte Clara, adaptation du roman de l'écrivain tchèque Pavel Kohout, et Made in Israël, conte futuriste sur la traque du dernier nazi vivant. «Je me suis intéressé par hasard à l'animation, il y a quatre ans, pour les besoins d'une série documentaire, The Material That Love is Made of. Et j'ai très envie de continuer à m'exprimer par le biais de l'animation.»

9 commentaires:

(...) a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
(...) a dit…

Je l’ai ai regarder mourir !!!! Oh ! Méa culpa méa culpaaa ! Je n’avais que 17 ans et demi, mais c’est pas moaaaa, c’est eux les méchants ! Nous on a rien fais !!! En plus je suis déprimé et la guerre et moche. En plus en plus, je vous raconte un souvenir que je ne me rappelle pas, je vous raconte ce que tout le monde sais, pas ce que tout le monde ne sais pas et je ne parle pas des horreurs que mon pays a faites parce que mon pays a tout les droits…
Le sanglant Bachir et ses potes sont les SEULS responsables et ce massacre ne ressemble aucunement à celui commis par le gentil Prince du désert Jordanien qui lui défendait bravement son peuple.
En ce temps là, les Palestiniens étaient trOp gentils avec les Libanais, ils étaient pas armés jusqu’au dents, ils jetaient des fleurs et du riz aux fenêtres pour remercier les Libanais de leur accueil et pour s’être rangé de leur côte.
Même aujourd’hui, tfou et trois fois tfou ! Les Libanais sont des salauds qui ont signé un accord de Paix avec Israël alors que gentil Egypte et gentil Jordanie elles sont restées dignes et fidèles à la cause et n’ont pas poignardés les Palestiniens et les Arabes dans le dos ; même que tout les Arabes s’occupent d’arrache pied de la cause palestinienne, de loin.
Mais moi je veux gagner un prix, alors je vais faire verser une larme au très politisé Sean Penn, mais vite oubliée, je vous rassure, une petite larme facile, juste le temps qu’il me donne mon trophée, comme ça j’aurais la conscience tranquille et les mains propres...

gabrielf a dit…

hehehe

(...) a dit…

Non mais franchement, c’est la meilleure…
Un soldat Israélien critique le massacre de Sabra et Chatila !!!

gabrielf a dit…

http://www.geopolitique.com/editorial/exclusif-la-carte-du-reseau-telecom-du-hezbollah-761.html

ci-joint la carte du reseau telecom du hezb

shlon a dit…

"Selon des journalistes arabes établis à Beyrouth, ils auraient réalisé cette carte sur la base d’indications fournies par des proches du Part Socialiste Progressiste de Walid Joumblatt, qui s’oppose au Hezbollah et à ses liens avec l’Iran et la Syrie.

Depuis le mois de mars dernier, cette carte a été montrée a plusieurs interlocuteurs français et américains, à l’initiative du cabinet de Marwan Hamadé, le ministre des télécommunications.
"

Mais bravo :)
Mais c'est très très bien!

C'est la preuve du patriotisme indélébile de Walid Joumblatte de filer des secrets militaires propres au pays à des États tiers aussi dignes de confiance que les États-Unis (qui les faxeront direct à Olmerde), et à la France, créatrice idiote de la République Libaniaise...

Bravo Marwan Hamadé qui, au lieu de faire son travail normal aux télécoms et remettre le Liban sur la voie du développement du réseau version XXIème siècle, s'amuse à saboter un des secrets militaires les plus névralgiques du pays.

Bravo Walid Joumblatte, qui au lieu de voir vraiment ce dont ont besoin et les druzes, et le pays, préfère lécher l'anus de George Bush, et manger les miettes de la merde de Condie.

Bravo Hassan Nasrallah, qui, au lieu d'éliminer ces deux zigotos purement et simplement d'une balle dans la tête, joue encore et toujours au parti "qui se retient".

Bravo à toutes et à tous.

shlon a dit…

trwaptipwins, c'est drôle, on dirait que tu ne sais pas quoi vouloir dire au juste...

Tu commences par une critique de la propagande israélienne, dans un champ large, puis le restreint aux massacres de S&C (ce qui est dans la continuité sémantique du sujet dont il est question):

"Je l’ai ai regarder mourir !!!! Oh ! Méa culpa méa culpaaa ! Je n’avais que 17 ans et demi, mais c’est pas moaaaa, c’est eux les méchants ! Nous on a rien fais !!! En plus je suis déprimé (...) je ne parle pas des horreurs que mon pays a faites parce que mon pays a tout les droits…
Le sanglant Bachir et ses potes sont les SEULS responsables
"

Défendant quelque peu un certain militant christofasciste barbare et sanguinaire dénommé Bachir, de la lignée des christofascistes de droite Gemayel, dont le frère aîné est tout auss connu grâce à la grâce et l'élégance de ses coiffures :)

Mais c'est le droit de tous les libanais de dire que vous, militaires et administrations israéliennes, avez ouvert le porte à ce massacre.

Puis soudain, tu opères une légère diversion:

"... et ce massacre ne ressemble aucunement à celui commis par le gentil Prince du désert Jordanien qui lui défendait bravement son peuple."

À partir d'ici, il est clair que tu as déjà oublié le but de ton paragraphe, qui n'en demeure pas moin un commentaire acide et explicite dirigé vers ce "nouveau persépolis" hébraïque.

Et on t'y prend à retourner le feu sur la Jordanie, non par haine de l'Arabe et du musulman, n'est-ce pas, mais pour commencer la phase 2 de ton plan d'un paragraphe, qui en soi commence à flirter dangereusement avec le style de cette même propagande israélienne expédiée déjà dans les 3 premières lignes de ce charmant paragraphe-pamphlet.

Ensuite ton but est clair: justifier le massacre en soi :)

"En ce temps là, les Palestiniens étaient trOp gentils avec les Libanais, ils étaient pas armés jusqu’au dents, ils jetaient des fleurs et du riz aux fenêtres pour remercier les Libanais de leur accueil et pour s’être rangé de leur côte."

Donc voilà: Alice, bien qu'elle habite au Pays des Merveilles, s'offusque de la présence irritante d'un groupe armé jusqu'au dents qui terrorise comme ça, out of nowhere, un gentil peuple... Et sur la terre meme de ce peuple!

Et que donc, si Bachir (qui était déjà mort), et ses potes (Allah yer7amak ya HK, n'est-ce pas? tant qu'on y est?) un jour ont massacré plus de 3000 "terroristes" déguisés en femmes, enfants et vieillards, c'est que c'est très bien et tout à fait désirable.

Puis tu délires un truc assez zigzagant:

"Même aujourd’hui, tfou et trois fois tfou ! Les Libanais sont des salauds qui ont signé un accord de Paix avec Israël alors que gentil Egypte et gentil Jordanie elles sont restées dignes et fidèles à la cause et n’ont pas poignardés les Palestiniens et les Arabes dans le dos ; même que tout les Arabes s’occupent d’arrache pied de la cause palestinienne, de loin."
, mais que je soupçonne être ds la même verve que ci-avant ;)

Pour finir avec une conclusion qui, par magie, revient aux deux lignes d'introduction, et par conséquent, à ton sujet initial... :)

C'est grotesque ^^

shlon a dit…

... mais impressionnant!

(...) a dit…

1. Je ne défends pas Bachir et je ne le défendrais pas. Oui c’étais un sanguinaire et co.

2. JE détermine le but de mon paragraphe ! JE voudrais rappeler que personne ne parle du massacre des Palestiniens en Jordanie et JE voudrais savoir pourquoi.

3. Mon but n’est pas de justifier le massacre de Sabra et Chatila. Je suis offusqué par le fait qu’un Israélien critique le massacre de S&C alors qu’eux les ont carrément chassé de leur patrie.

Point point point


C’est grotesque ? ah bon… !?